Musicomania.ca - Votre guide musique !        

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le commencement - Le début du succès - Le décès de Bon Scott -

Le succès continue - Le déclin - Le retour au sommet -

 


Le commencement

Nés en Écosse à Glasgow, les frères Young (George, Malcolm et Angus) arrivent en Australie en 1963, et s'installent dans la banlieue de Sydney. C'est George qui commence le premier à jouer de la guitare, suivi par Malcolm puis Angus. Dans les années 60, George connaît le succès avec les Easybeats. Ce succès déteint sur Malcolm qui rejoint en 1971 le Velvet Underground de New Castle (à ne pas confondre avec celui de Lou Reed). En novembre 1973, Malcolm crée son propre groupe : AC/DC.

Le nom AC/DC vient d'une suggestion de Margaret, sa sœur, qui a vu ce sigle au dos d'une machine à coudre de marque Singer. AC/DC est le sigle pour « alternating current/direct current » (en français, « courant alternatif/courant continu »). Cependant, les membres du groupe ne réalisent pas la connotation que le terme pouvait avoir : en argot, AC/DC signifie « à voile et à vapeur », c'est-à-dire bisexuel. Une autre connotation, satanique celle-ci, mais totalement fausse, défendait la traduction suivante : « AnteChrist Death to Christ » (ou bien, selon certains « AnteChrist Devil's Child »). Une autre idée de Margaret est l'utilisation de l'uniforme de collégien comme costume de scène (selon certaines sources, Angus Young travaillait déjà à cette époque et certaines rumeurs disaient alors qu'il ne prenait pas le temps d'enlever son costume d'écolier pour aller répéter, c'est ce qui aurait donné l'idée du costume). Cet uniforme est devenu partie intégrante de l'image du groupe.

En 1973, le groupe est composé de Malcolm Young (guitare rythmique), Angus Young (guitare solo), Dave Evans (chant), Larry Van Kriedt (basse) et Colin Burgess (batterie). La sortie d'un 45 tours et la tournée des clubs qui s'ensuit amènent à se rencontrer AC/DC et Michael Browning qui devient le gérant du groupe. Le groupe subit de nombreux changements de batteur (Ron Carpenter, Russell Coleman puis Peter Clack) et de bassiste (Rob Bailey). Ronald Belford « Bon » Scott, le chauffeur du groupe, leur propose ses services de musicien et redevient chanteur, après ses débuts en 1967 avec The Spektors, puis The Valentines et Fraternity, sa place de chauffeur ayant été pour lui avant tout un moyen comme un autre de subvenir à ses besoins. Voilà des mois en effet que Bon scott, depuis son dernier groupe, Fraternity, était tenu éloigné du monde du rock à cause d'un grave accident de moto.

Le groupe enregistre son premier album High Voltage en 1975 avec Malcolm, Angus, Bon Scott, George Young et Tony Currenti, réalisé par George Young et Harry Vanda, ancien membre des Easybeats. Sorti en mars 1975 en Australie seulement, cet album n'a pas le succès escompté. Le « line-up » se fixe après le recrutement de Mark Evans à la basse et Phil Rudd à la batterie.

Le début du succès

Le deuxième album du groupe, TNT, sort à la fin de 1975 en Australie et est un succès : il se vend à plus de 100 000 exemplaires.

La popularité du groupe est énorme en Australie. Pour conquérir une reconnaissance internationale Michael Browning décroche un contrat avec Atlantic Records. Un recoupement entre les 2 premiers albums sera mis sur le marché en 1976 sous le titre encore une fois de High Voltage et il connaîtra un premier succès mondial. Dirty Deeds Done Dirt Cheap, leur troisième album, est enregistré en janvier 1976 et sort en septembre.

En avril 1976, AC/DC s'installe à Londres. Pendant huit mois, le groupe enchaîne les concerts, aussi bien en première partie qu'en tête d'affiche. Il revient en Australie en décembre.

Let There Be Rock sort en mars 1977. En juin, Mark Evans quitte le groupe et est remplacé par Cliff Williams. AC/DC tourne désormais aux États-Unis, principalement en ouverture (Reo Speedwagon, KISS, Rush, Black Sabbath) ou dans des petites salles. Pendant la tournée européenne, AC/DC fait néanmoins la tête d'affiche.

En 1978 sort Powerage et le premier album en concert du groupe, If You Want Blood You’ve Got It. Tout deux sont de grands succès.

Les réalisateurs Harry Vanda et George Young sont écartés au profit de Eddie Kramer (KISS, Led Zeppelin) puis de Mutt Lange pour l'enregistrement de Highway to Hell. Mutt Lange donne à AC/DC un son plus rempli tout en gardant le tranchant qui a fait son succès. L'album de la consécration sort en juillet 1979. Le succès est phénoménal. AC/DC enchaîne les tournées avec des spectacles toujours aussi grandioses.

Le décès de Bon Scott

Le 19 février 1980, Bon Scott, après une soirée apparemment fort arrosée, se serait fait raccompagner par un certain Alisdair Kinear (sans doute un nom d'emprunt qui lui fut attribué par la police afin de protéger sa véritable identité), qui lui aurait proposé de le ramener chez lui. Bon, endormi dans une Renault 5, aurait été d'après les déclarations de Kinear à la police absolument impossible à réveiller. Kinear, plutôt que de ramener Bon chez lui, aurait décidé de l'emmener à son propre domicile, espérant qu'il se fut réveillé durant le trajet. Le chanteur dormant toujours une fois les deux hommes arrivés, Kinear l'aurait laissé dans la voiture, le couvrant d'une couverture et barrant le véhicule. Le lendemain, tard dans l'après-midi, Kinear se serait réveillé, se serait souvenu de son passager et serait descendu le chercher. Arrivé à la voiture et trouvant Bon encore endormi, il l'aurait emmené à l'hôpital où les médecins auraient constaté qu'il était déjà décédé, la mort étant due à une asphyxie causée par ses propres vomissements. Cette version des faits n'est pas totalement attestée, seules les causes de la mort de Bon sont certaines.

Alors que ce décès aurait pu être le coup de grâce de la carrière d'AC/DC, le groupe décide de continuer. C'est Brian Johnson qui prendra le poste du chanteur. Les membres rendront alors hommage à leur défunt chanteur en jouant un morceau de guitare : « Bonny », lors d'un concert dans sa ville natale.

Le succès continue

En juillet 1980 sort Back in Black, moins blues que Highway to Hell, toujours réalisé par Mutt Lange. Cet album, qui débute par des sons de cloche (pour la pièce « Hell's Bells »), est évidemment un hommage à Bon Scott. Back in Black devient la seconde meilleure vente d'album, toutes catégories, juste après Thriller de Michael Jackson : l'album s'est vendu à 63 millions d'exemplaires à lui seul. AC/DC collectionne alors les prix, les récompenses, les titres honorifiques et les premières places. Désormais, AC/DC fait ses shows toujours et encore plus spectaculaires avec une cloche en bronze de plus d'une tonne frappée d'un « AC/DC » et d'un « Hells Bells », en référence à la première piste de l'album.

L'engouement continue en 1981 avec la sortie de For Those About to Rock We Salute You, toujours avec Mutt Lange, et la tournée Cannon and Bell en 1982, qui se fera avec des canons de la guerre de Sécession.

Le déclin

En 1983, AC/DC enregistre un album très binaire, Flick of the Switch, sur lequel le groupe s'autoproduit pour la première fois. Il sort en juillet 1983 et est un relatif échec commercial. Phil Rudd est ensuite remplacé à cause de rapports tendus avec Malcolm Young.

Simon Wright prend la place du batteur au sein du groupe. En janvier, AC/DC est à l'affiche de la première édition du Rock in Rio aux côtés de Van Halen et de Scorpions, 2 triomphes devant 260 000 spectateurs époustouflés par le phénomène Angus Young. Fly on the Wall, sorti en juin 1985, autoproduit lui aussi, est tant un échec commercial que musical, comme l'album précédent, pour les fans en tout cas clairement un cran en dessous des autres. En revanche, la qualité des concerts est toujours élevée.

Le retour au sommet

La carrière d'AC/DC est relancée en 1986 quand Stephen King leur propose de faire la bande originale de son film Maximum Overdrive. Il en découlera l'album Who Made Who (une compilation), réalisé par Harry Vanda et George Young pour la première fois depuis 1978. 

En 1988, AC/DC sort Blow up Your Video, enregistré en France et réalisé par Harry Vanda et George Young, qui entérine le retour au sommet d'AC/DC. Le groupe connaît un retour triomphal en France au Zénith de Paris, le 6 avril 1988.

Au terme de la tournée européenne, Malcolm Young, épuisé par sa dépendance à l'alcool, cède sa place à son neveu Stevie qui le remplace pour les 110 dates de la tournée américaine.

Simon Wright quitte le groupe en 1989 (Malcolm lui reproche de ne jamais être totalement synchro avec les autres instruments du groupe) et il est remplacé par Chris Slade. En 1990, c'est le retour de Malcolm Young. AC/DC lance The Razor's Edge, un excellent disque réalisé par Bruce Fairbairn. Les ventes sont énormes, et les tournées magistrales. Le deuxième album en concert d'AC/DC sera enregistré pendant la tournée. L’album, intitulé simplement Live, est mis sur le marché en 1992. Il faut attendre 1995 pour le retour de Phil Rudd à la batterie et un nouvel album, Ballbreaker.

En 2000, c’est un retour en force d’AC/DC avec Stiff Upper Lip, réalisé par George Young. Le 22 mars 2000, une rue de Leganés (près de Madrid en Espagne - Comunidad de Madrid) est rebaptisée rue AC/DC (Calle de AC/DC).

AC/DC assurera la première partie des Rolling Stones le 30 juillet 2003 à Toronto au Canada dans un méga concert extérieur visant la remise sur pied de la ville après l'épidémie de SRAS.

Finalement, le 1er octobre 2004, c'est la ville australienne de Melbourne qui inaugurera à son tour une « rue ACDC » (ACDC Lane).

Le 16 octobre 2007, Columbia Records lance le DVD double Plug Me In. Il contient 5 heures de matériel rare et même une performance dans une école secondaires où ils interprètent "School Days", "TNT", "She's Got Balls" et "It's a Long Way to The Top". Comme c'était le cas pour Family Jewels en 2005, le premier disque contient des concerts rares avec Bon Scott, alors que le deuxième traite de l'ère de Brian Johnson. La version Collector's Edition contient un DVD boni avec 21 autres performances rares de Scott et Johnson et des entrevues additionnelles.

Richard Dion

 

 

Achetez votre musique sur CD Universe, dont vos CD d'AC/DC.

 

 

     

 

Musicomania.ca - Votre guide musique !

Copyright © 2007-2011, Musicomania.ca. Tous droits réservés. Courriel