Musicomania.ca - Votre guide musique !        

 

       

 

 

 

 

 

 

Sa jeunesse - Années 60 - Années 70 - Années 80 - Années 90 - Années 2000

 


 

Sa jeunesse

 

David Robert Jones est né le 8 janvier 1947 à Brixton, Londres en Angleterre. Son père, Heywood Stenton Jones, est un chargé des relations publiques pour le Dr. Barnardos Homes. Il vit avec la mère de David, Margret Burns, et a une fille, Annette, issue d'un premier mariage. Margret a aussi un fils, Terry, qui est l'aîné de 7 ans de David. Suite au divorce de Heywood de sa première femme en août 1947, il épouse Margret le 12 septembre. Heywood allait décéder en 1969 à l'âge de 57 ans d'une pneumonie, alors que Margret ne décéderait qu'en 2001 à l'âge de 87 ans. Terry allait être placé dans une institution pour problèmes psychologiques dès son adolescence.

 

C'est grâce à Terry que David découvre la musique, lui qui écoutait Little Richard, Jimmy Reed et Chuck Berry. Il commence à prendre des leçons de saxophone dès l'âge de 13 ans en demandant au grand Ronnie Ross de lui enseigner. Au milieu de l'adolescence, il maîtrisait parfaitement son instrument.

 

Il étudie au collège technique de Bromley et obtient un diplôme en travail du bois. Suite à une bagarre avec son camarade George Underwood, il se retrouve avec la pupille de l'oeil gauche dilatée en permanence. Après l'école, il travaille un certain temps pour une agence de publicité, avant de commencer à jouer du saxophone et à chanter pour différents groupes.

 

 

Années 60

 

En 1963, David fait partie de son premier groupe officiel: The King Bees, groupe R&B qui n'existera que 9 mois entre novembre 63 et août 64. Le 5 juin 1964, ils lancent le 45 tours "Liza Jane" sous le nom de Davie Jones and The King Bees, le premier disque enregistré par David.

 

Entre 1965 et 1967, David participera au lancement d'une douzaine d'autres 45 tours avec les groupes The Manish Boys (août 64 à avril 65), The Lower Third (mars 65 à janvier 66), et The Buzz (février 66 au début de 67). C'est lors d'une prestation au Marquee avec The Lower Third en 65 que David se fait remarquer par Kenneth Pitt, qui deviendra son gérant. En juin 1967, David lance son premier album (éponyme) sous le nom de David Bowie, sur l'étiquette Deram, une filiale de Decca. Il avait décidé de changer son nom sur les conseils de Pitt pour éviter la confusion avec le chanteur des Monkees, Davy Jones.

 

En 1968, on approche David en lui demandant de traduire le classique de la chanson française "Comme d'habitude". On ne veut pas qu'il la chante, mais qu'il se contente de la traduire, puisqu'on ne le considère pas encore comme une vedette. La chanson allait demeurer inutilisée. Quelques temps plus tard, il entend à la radio la version de Frank Sinatra intitulée "My Way".

 

En 1969, David Bowie signe sur l'étiquette Mercury et lance son premier véritable succès, l'album Man Of Words / Man Of Music, qui allait être relancé en 1972 sous le titre Space Oddity. La chanson "Space Oddity" atteint le #5 en Angleterre. Le titre est inspiré du film de Stanley Kubrick "2001: A Space Odyssey".

 

 

Années 70

 

En 1970, David épouse Angela Barnett, une américaine rencontrée un an plus tôt, parce que son visa est sur le point d'expirer. Il déclarera plus tard à Playboy qu'ils se sont rencontrés alors qu'ils fréquentaient le même homme. Ils auront un fils ensemble nommé Joey.

 

L'explosion du succès de David Bowie a vraiment lieu dans les années 70. En novembre paraît l'album The Man Who Sold The World, un de ses plus durs en carrière, avec le groupe Hype. C'est à partir de ce moment que David commence à travailler avec l'excellent guitariste Mick Ronson. Bowie décide de changer de gérant et c'est désormais Tony Defries qui s'occupera de ses affaires. Ils formulent ensemble un plan pour catapulter David Bowie à la célébrité. Hunky Dory paraît en décembre 1971, premier album sur lequel David commence à se travestir. Il contient le méga-succès "Changes" et l'album atteint le #93 en avril 72. C'était l'introduction parfaite pour le chef-d'oeuvre qui allait paraître plus tard cette année-là. En janvier 72, alors qu'il vient d'avoir un enfant avec Angie, il déclare au Melody Maker qu'il est bisexuel.

 

C'est en juin que paraît le classique The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars avec le groupe The Spiders From Mars composé de Mick Ronson, Trevor Bolder à la basse et Woody Woodmansey à la batterie. Le premier extrait, "Starman", atteint le #10 en Angleterre et le #65 aux États-Unis. Sur cet album, David crée une superstar du rock provocante dans le personnage de Ziggy Stardust, un personnage androgyne. Ce personnage vivrait sur les trois albums suivants. L'album contient aussi les succès "Ziggy Stardust" et "Suffragette City" et demeure l'album de David Bowie le plus vendu et le plus écouté 35 ans plus tard. Il est alors définitivement au sommet de sa carrière.   

 

En septembre 1972, la chanson de Mott The Hoople, "All The Young Dudes", réalisée par Bowie, atteint le #3 en Angleterre. David débute sa première tournée américaine le 22 septembre 72 à Cleveland, Ohio. Six jours plus tard, Bowie et les Spiders From Mars font salle comble au Carnegie Hall de New York. Le 24 février 1973, David Bowie atteint pour la 1re fois le top 40 américain grâce à la réédition de l'album Space Oddity. En mars, un autre succès réalisé par Bowie fait son apparition au top 40, la chanson "Walk On The Wild Side" de Lou Reed, qui allait monter jusqu'en 16e position un mois plus tard. En avril, "Ziggy Stardust" atteint le #75, alors que "Space Oddity" grimpe au #15, sa première chanson à atteindre le top 40 aux États-Unis.

 

Le 5 mai 1973, l'album Aladdin Sane (prononcer "a lad insane") est lancé. Il s'agit d'une nouvelle évolution plus "hard" de son personnage qui nous présente les succès "Jean Genie" (#2 en Angleterre et #71 aux USA) et "Drive-In Saturday" (#3 en Angleterre). On y retrouve aussi la reprise des Rolling Stones, "Let's Spend The Night Together". En octobre 73, il lance l'album Pin Ups entièrement constitué de reprises des années 60. On y retrouve entre autres des pièces de Pink Floyd et The Who, et il atteint le #23 du palmarès.

 

Son personnage de Ziggy Stardust étant devenu trop envahissant, il décide de le suicider dans un concert ultime le 3 juillet 73. On peut y découvrir l'histoire du personnage dans le film Ziggy Stardust: The Motion Picture. Parallèlement, en plus de travailler avec Lou Reed et Mott The Hoople, David participe également au classique de Iggy And The Stooges, "Raw Power". Il fait partie d'une émission spéciale sur NBC intitulée The 1980 Floor Show en novembre 73.

 

Après s'être fait refuser les droits d'adaptation du roman 1984 par la veuve de George Orwell, il décide d'inventer son propre univers futuriste paranoïde, les "diamond dogs". Le centaure canin Halloween Jack est le roi de l'album Diamond Dogs qui voit le jour en 1974 et contient le succès "Rebel Rebel". On y retrouve un son rock/soul, parfois même disco (4 ans avant que le style devienne en vogue) et David y joue pratiquement tous les instruments. Une immense tournée s'ensuit aux États-Unis et on lance le premier album de Bowie en concert intitulé David Live qui allait atteindre le #5 des palmarès tout comme Diamond Dogs.

 

En 1975, il est fasciné par le son de Philadelphie et travaille avec des musiciens noirs soul de l'endroit, dont le guitariste Carlos Alomar. L'album Young Americans, qui représente un nouveau virage musical, paraît en mai 75 et contient le succès #1 "Fame" (écrit en collaboration avec John Lennon et Alomar) et la reprise des Beatles, "Across The Universe". On y retrouve aussi une collaboration avec Luther Vandross sur "Fascination".

 

Suite à l'enregistrement de l'album, il se déplace de Philadelphie à Los Angeles pour tourner le film The Man Who Fell To Earth avec Nicolas Roeg. Il gagnera un prix en tant que meilleur acteur pour ce film en 77. Sa consommation élevée de cocaïne à cette époque lui donne des crises de paranoïa et il commence à adopter le look du personnage d'extraterrestre de son film. Il devient Thin White Duke et enregistre l'album Station To Station, un album soul expérimental qui paraît en janvier 76 et devient son plus grand succès au palmarès atteignant le #3.

 

À son retour en Angleterre, il alimente la controverse en saluant la foule d'un salut nazi. Il va ensuite à Berlin pour travailler avec Brian Eno, le maître de l'expérimentation. Le mouvement punk qui est en train d'éclater ne l'intéresse pas et il décide d'aller à contre-courant. La trilogie qu'il allait enregistrer avec Eno (Low et Heroes en 77 et Lodger plus tard en 79) le distancent complètement de ses fans du temps de Ziggy Stardust, mais lui amènent une horde de nouveaux admirateurs. En 77, il trouve aussi le temps de participer à 2 albums de Iggy Pop (The Idiot et Lust For Life), en plus de tourner un 2e film (Just A Gigolo) et de faire la narration pour "Pierre et le loup" de Prokofiev qui paraîtra en 78.

 

La tournée de 1978 de David Bowie est beaucoup plus dépouillée que les précédentes. Un album en concert y est enregistré et est lancé sous le titre de Stage. En juillet 79, l'album Lodger atteint le #20 aux États-Unis, même s'il est le moins intéressant de la trilogie de Berlin.

 

 

Années 80

 

En 1980, David divorce d'Angie, puis paraît l'album Scary Monsters, celui qu'on considère comme le dernier de l'époque expérimentale de Bowie, en plus d'être le dernier pour RCA. Parallèlement, il joue dans la pièce The Elephant Man à Broadway qui est un immense succès, autant critique que populaire. Ce rôle lui donne la reconnaissance de son talent de comédien et lui amène d'autres offres. Il laisse donc de côté sa carrière musicale pour un temps, question de se consacrer à sa carrière d'acteur. Il joue son propre rôle dans Christiane F (en plus de signer la bande originale), avant de tourner le BAAL de Brecht pour la BBC et de tourner dans The Hunger et dans Merry Christmas Mr. Lawrence.

 

Il revient à la musique en 1983 pour enregistrer l'album Let's Dance qui paraît sur l'étiquette EMI. L'album est réalisé par Nile Rogers, le guitariste de Chic et le jeune Stevie Ray Vaughan y joue la guitare. Il avoue lui-même avoir fait un album aussi pop et accrocheur parce qu'il avait besoin d'argent. La chanson-titre de l'album devient le premier #1 de Bowie aux États-Unis et en Angleterre. Une immense tournée mondiale triomphale s'ensuit, le Serious Moonlight Tour.

 

Alors qu'il a complètement perdu ses repères musicaux dans cette mode des années 80 qui ne l'intéresse pas, il lance l'album Tonight en septembre 1984 en collaboration avec Iggy Pop (qui n'est pas moins mélangé à cette époque). L'album, qui a été enregistré à Morin Heights au nord de Montréal, ne contient que très peu de matériel intéressant et sera complètement ignoré.

 

En 1985, il réussit à renouer avec le succès le temps d'une chanson au profit du Live Aid, la reprise des Vandellas "Dancing In The Street" interprétée avec Mick Jagger. Il participe aussi à la musique de 2 films en 86: Labyrinth et Absolut Beginners, 2 films dans lesquels il est également acteur.

 

La débandade se poursuit ensuite sur l'album Never Let Me Down en 1987, qui fait saliver de plaisir les critiques qui peuvent cracher dessus à volonté. Bowie lui-même allait affirmer par la suite que cet album était celui de trop, celui qui n'aurait jamais dû exister. Une tournée importante suit quand même la parution de l'album, le Glass Spider Tour, qui subit également les foudres des critiques. Un événement malheureux arrive lors de la tournée, à Dallas, Texas, quand une femme de 30 ans, Wanda Nicholls, affirme avoir été violée par Bowie dans sa suite d'hôtel. Les charges contre lui sont heureusement toutes rejetées et il s'agissait probablement d'une femme qui cherchait à se faire un bon coup de publicité.

 

Ayant besoin de se créer une nouvelle personnalité, Bowie décide de former un groupe hard rock en 1989. Tin Machine voit le jour alors qu'il recrute les services des frères Hunt et Tony Sales (vieux complices d'Iggy Pop) pour la partie rythmique et le guitariste Reeves Gabrels, avec qui Bowie avait coécrit plusieurs chansons dans le passé. Leur premier album (éponyme) ne connaît pas un très grand succès, mais amène tout de même une certaine curiosité, puisque le public n'a rien entendu d'intéressant artistiquement depuis 10 ans de la part de David Bowie. Il se vendra quand même à plus d'un million d'exemplaires et atteindra le #3 en Angleterre et le #28 aux États-Unis.

 

 

Années 90

 

En 1990, suite au lancement d'un coffret complet des enregistrements préalables de David Bowie avec des pièces en boni intitulé Sound + Vision, David annonce une tournée mondiale de 6 mois dans le but de le promouvoir. Le Sound And Vision World Tour débute en mars au Québec.

 

Tin Machine remet ça en septembre 91 avec l'album Tin Machine II, mais même s'il est un peu plus accessible que le premier, il ne connaîtra pas plus de succès. On lancera un album en concert de Tin Machine avant de défaire le groupe. Parallèlement, l'étiquette Ryko rééditait les albums de RCA dans une version remasterisée avec des pièces en boni.

 

Bowie tente aussi de relancer sa carrière cinématographique en jouant de petits rôles dans "The Last Temptation Of Christ" et "Twin Peaks". Il joue un premier rôle dans "The Linguini Incident" en 1992, mais son rôle d'un jeune de 20 ans alors qu'il en a 45 ne convainc personne.

 

Le 24 avril 1992, David se remarie avec le mannequin Iman et met sur le marché l'album soul/jazz Black Tie White Noise quelques mois plus tard en 1993. Cet album, qui représente tout un revirement dans la carrière de Bowie, marque aussi le retour de Mick Ronson à la guitare, lui qui allait décéder d'un cancer du poumon quelques mois plus tard. En novembre, il lance la bande originale du film The Buddha Of Suburbia qu'il a entièrement composée et qui démontre que Bowie a retrouvé ses moyens en tant que compositeur. En 1994, MTV annule son apparition à l'émission Unplugged parce que David refuse de jouer ses vieux succès et ne veut offrir que son matériel le plus récent. Lors d'une autre émission de Unplugged, Nirvana présente une nouvelle version de "The Man Who Sold The World", preuve que la nouvelle génération admire David Bowie.

 

En 1995, David travaille avec Brian Eno pour la première fois depuis plus de 15 ans et le résultat est l'album Outside, un album de rock industriel expérimental très original. Autant le disque que la tournée mondiale qui suit (avec Nine Inch Nails) impressionnent la critique et ramènent David Bowie parmi les grands.

 

Le 17 janvier 1996, David Bowie est introduit au temple de la renommée du rock n' roll. Il est un des premiers à utiliser l'Internet pour promouvoir une chanson en lançant "Telling Lies" exclusivement sur le web. 400 000 exemplaires sont téléchargés en 2 mois. Toujours en 96, il joue le rôle de Andy Warhol dans le film Basquiat.

 

Le 8 janvier 1997, David fête son 50e anniversaire au Madison Square Garden de New York en compagnie de Sonic Youth, Lou Reed, Billy Corgan, etc. Il met ensuite sur le marché l'album Earthling avec Reeves Gabrels. Il s'agit d'un des albums les plus électroniques qu'il ait enregistré en carrière avec un mélange de techno et de drum n' bass.

 

David Bowie lance un site Internet superbe en 98 (Bowienet) qui deviendra une référence en terme de site Internet d'artiste. Il lance du même coup son propre service d'accès à Internet. En 1999, il nous propose un nouvel album très introspectif intitulé Hours. Passablement intéressant, il est quand même inégal et ne peut rencontrer les attentes.

 

 

Années 2000

 

En septembre 2000, on met sur le marché les séances d'enregistrement de la BBC entre 1968 et 1972. Le coffret connaît un grand succès. Le magazine NME nomme David Bowie "l'artiste pop le plus influent, toutes époques confondues", selon un sondage parmi les musiciens du moment. Il arrive devant Radiohead, The Beatles, Bob Dylan et Kraftwerk.

 

En 2000 et 2001, Bowie travaille à un nouvel album qui devait s'intituler Toy. L'album devait comporter des chansons inédites et des reprises. Sa sortie, initialement prévue pour mars 2001, a été reportée à 2002, et il n'est finalement jamais paru. On a plutôt vu un autre album faire son apparition sur le marché en juin 2002, Heathen, paru sur la nouvelle étiquette de Bowie, ISO. Apprécié des critiques, il est demeuré complètement ignoré du public.

 

En 2002, pour souligner le 30e anniversaire de la parution du classique The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars, on met sur le marché une édition spéciale limitée de l'album. Cette édition contient un 2e disque de démos et versions inédites, en plus de 7 chansons en boni. En octobre 2002, on peut voir sur les tablettes des disquaires la compilation ultime de David Bowie, "Best Of Bowie", un album double de ses plus grands succès en version remasterisée. Des versions simples de cette compilations paraissent avec des listes de chansons spécifiques à différents pays.

 

En 2003, Bowie est de retour avec Reality. Sa première grande tournée mondiale depuis 1997 s'ensuit et un DVD est mis sur le marché, A Reality Tour. Certains concerts doivent être reportés vers la fin de 2003 pour raisons de santé, mais la tournée se poursuit jusqu'en 2004. Il effectue ensuite une tournée de festivals d'été en Europe, mais les 15 dernières dates doivent être annulées, car Bowie doit subir d'urgence une angioplastie.

 

Il n'y a ni nouveau disque ni concert de David Bowie depuis cette date. Il enregistre néanmoins quelques duos, notamment sur les disques de jeunes groupes (TV on the Radio et le groupe danois Kashmir), et fait quelques apparitions sur scène, avec le groupe canadien The Arcade Fire, pour des concerts à but caritatif, ou en hommage à Syd Barrett aux côtés de David Gilmour de Pink Floyd.

 

En 2005, une collection de pièces moins populaires, qui auraient été choisies par Bowie lui-même, est lancée sous le titre The Collection.

 

David Bowie est décédé des suites d'un long combat contre le cancer le 10 janvier 2016, deux jours après la sortie de son dernier album, Blackstar, qui était aussi la journée de son 69e anniversaire de naissance.

 

Richard Dion

 

 

Achetez votre musique sur CD Universe, dont vos CD de David Bowie

 

 

       

 

Musicomania.ca - Votre guide musique !

Copyright © 2002-2016, Musicomania.ca. Tous droits réservés. Courriel