Musicomania.ca - Votre guide musique !        

 

     

 

 

 

 

De gauche à droite :
Bill Wyman, Mick Jagger, Brian Jones,
Keith Richards, Charlie Watts

 

 

 

 

Bill German - Under Their Thumb

 

(chronique Musicomania.ca)

 

 

Keith Richards – Life (livre)

 

 

Mick Jagger - Keith Richards - Brian Jones - Mick Taylor - Ron Wood - Bill Wyman - Charlie Watts

 


C'est en juillet 1962 que les Rolling Stones trouvent leur nom à partir d'une chanson de Muddy Waters intitulée "Rollin' Stone Blues" et qu'ils présentent leur premier spectacle au Marquee Club de Londres (le 12 juillet). Le groupe est alors composé de Mick Jagger (voix), Keith Richards (guitare) (2 amis d'enfance), Brian Jones (guitare), avec Dick Taylor (futur Pretty Things) à la basse et Mick Avory (futur Kinks) à la batterie. Ian Stewart les accompagne également aux claviers, lui qui allait être leur gérant de tournée et membre adjoint jusqu'à aujourd'hui. Ils jouent dans de nombreux clubs et pubs de la ville et de la banlieue de Londres. Plus tard cette année-là, on demande à Bill Wyman de joindre les rangs des Rolling Stones à la basse à la place de Taylor, parce qu'il a son propre amplificateur. En janvier 63, c'est au tour de Charlie Watts de remplacer Mick Avory à la batterie pour compléter ce qui allait devenir le plus grand groupe de l'histoire du rock n' roll.

 

Une semaine de spectacles survoltés au Crawdaddy leur procure une excellente revue de presse et en avril, un jeune homme du nom de Andrew Loog Oldham les voit performer au même endroit et leur fait signer un contrat à sa maison de gérance le lendemain. Alors que les Beatles se présentaient comme des enfants sages, on crée une image de mauvais garçons pour les Stones, une image encore très forte aujourd'hui. En mai, le groupe signe son premier contrat de disques avec Decca Records et, un mois plus tard, lance son premier 45 tours intitulé "Come On", une reprise obscure de Chuck Berry. Il atteint le #21 des palmarès britanniques. Leur 2e simple, "I Wanna Be Your Man", est offert au groupe par John Lennon et Paul McCartney et il allait atteindre le #12. Les spectacles des Rolling Stones commencent déjà à attirer de nombreuses filles hystériques.

 

Le groupe commence l'année 1964 en tournée en support aux Ronettes, un groupe produit par Phil Spector. La pièce "That Girl Belongs To Yesterday" interprétée par Gene Pitney et composée par Jagger et Richards entre au top 100 du Billboard américain. On lance en janvier un mini-album contenant 4 reprises du rock n' soul américain et en février, on met sur le marché le 3e 45 tours du groupe, la reprise de Bo Diddley "Not Fade Away", sur laquelle Phil Spector joue des maracas. Il allait atteindre le #3 des palmarès. Les Rolling Stones deviennent de plus en plus une machine dominante du R&B. Ils laissent tomber les costumes de scène, se laissent pousser les cheveux et commencent à inspirer un grand nombre de personnes. Leur premier album allait nourrir la controverse par l'absence d'un titre et d'autres écritures sur la pochette. L'album, qui allait atteindre le #1, était surtout composé de reprises de gens comme Chuck Berry et Willie Dixon. Mais, on pouvait aussi y trouver la première composition de Jagger et Richards intitulée "Tell Me", écrite après que Oldham les ait enfermés dans sa cuisine pour les faire écrire des chansons. L'album allait paraître aux États-Unis sous le titre de England's Newest Hitmakers/The Rolling Stones.

 

En juin, leur reprise des Valentinos, "It's All Over Now", devient leur premier simple à atteindre le #1 et à devenir disque d'or. La chanson avait été enregistrée au légendaire studio Chess de Chicago pendant leur première visite aux États-Unis un mois plus tôt. Les Rolling Stones deviennent ensuite les précurseurs du mouvement "rave" alors qu'ils donnent un spectacle en compagnie de John Lee Hooker au Alexandra Palace de Londres qui se termine à 6 h 30 du matin. En août, d'autres séances d'enregistrement du studio Chess voient le jour sur le mini-album Five By Five. Le 1er octobre marque le début de leur 2e tournée américaine par une performance au Ed Sullivan Show. Même si Sullivan ne souhaitait pas les revoir ensuite à son émission, ils allaient y retourner 6 fois entre 64 et 69. Les 28 et 29 octobre, le film-concert The TAMI Show est enregistré à Santa Monica en Californie et il met en vedette James Brown, The Beach Boys, Chuck Berry, The Supremes et The Rolling Stones. Ils atteignent à nouveau le sommet des palmarès en novembre avec une reprise de Willie Dixon intitulée "Little Red Rooster".

 

En 1965, le 2e album des Rolling Stones (intitulé Rolling Stones Number 2 en Angleterre) atteint le sommet des palmarès. En février, le premier simple du groupe signé Jagger/Richards intitulé "The Last Time" atteint également le #1. Au mois d'août, "(I Can't Get No) Satisfaction" devient un des plus grands hymnes du groupe, en plus d'être leur premier #1 aux États-Unis. Richards dit qu'il s'est réveillé au beau milieu de la nuit dans un motel avec ce riff en tête et qu'il se devait de l'écrire tout de suite. Toujours en 65, on lance le mini-album en concert Got LIVE If You Want It et on voit aussi sur les tablettes l'album Out Of Our Heads qui contient plusieurs compositions de Jagger et Richards. Le 45 tours "Get Off My Cloud" devient #1 et vient clore une année bien chargée.

 

En février 1966, on lance le 45 tours "19th Nervous Breakdown" suivi de l'album Aftermath sur lequel ils commencent à expérimenter avec différents instruments et sur des pièces de 11 minutes. Pour la première fois, toutes les compositions de l'album sont de Jagger et Richards. En mai, le 45 tours "Paint It Black" devient #1 et présente un son différent pour les Stones avec Brian qui joue de la sitar. En septembre, on lance le simple psychédélique "Have You Seen Your Mother Baby, Standing In The Shadow?". Finalement, octobre voit leur dernière tournée britannique avant 3 ans, avec Ike & Tina Turner en première partie.

 

On lance l'album Between The Buttons en 1967, album encore plus psychédélique et expérimental que Aftermath. En février, Mick et Keith sont arrêtés lors d'une descente de police à la maison de Keith. Ce n'est que le début d'un long combat avec la justice dont certains se plaisent à dire qu'il s'agit d'un complot pour anéantir la puissance des Stones. Malgré le grand nombre de charges contre Jagger, Richards et Jones, aucun n'allait être emprisonné pour une longue période, heureusement. Les Rolling Stones sont invités plus tard à la très populaire émission britannique Sunday Night At The London Palladium. Ils y interprètent la déjà controversée "Let's Spend The Night Together", en plus de "Ruby Tuesday". En août, le groupe lance le simple "We Love You" pour remercier le public pour son appui dans leur histoire judiciaire. Lennon et McCartney y font des voix et Mick leur retournera la faveur avec son amie de coeur Marianne Faithful sur "All You Need Is Love"  pour un spécial télé. En décembre, l'album expérimental Their Satanic Majesties Request est lancé et atteindra le top 3 des palmarès, malgré de longues explorations psychédéliques. Sa pochette en 3 dimensions attire énormément l'attention.

 

En mai 1968, les Stones font une apparition surprise lors d'un gala et montrent au monde entier qu'ils sont définitivement revenus à leurs racines blues en interprétant "Jumpin' Jack Flash" et "Satisfaction". Le 45 tours "Jumpin' Jack Flash" est lancé officiellement un mois plus tard et atteint le sommet des palmarès. L'album Beggars Banquet est supposé voir le jour en août, mais Decca s'objecte à la pochette avec des graffitis dans les toilettes et sa sortie est repoussée jusqu'en décembre avec une pochette entièrement blanche. La cérémonie de lancement de l'album se termine avec les Stones lançant des tartes à la crème au visage des exécutifs de Decca. L'album, quant à lui, montre une nouvelle maturité et un côté blues très cru. On y retrouve entre autres le succès "Sympathy For The Devil". Brian Jones, qui commence à avoir de sérieux problèmes de drogue, n'a que très peu participé aux sessions de l'album. Les 11 et 12 décembre, le groupe tourne le film Rock And Roll Circus avec les invités Eric Clapton, John Lennon, Jethro Tull et The Who.

 

Après une rencontre avec les autres membres du groupe, Brian Jones quitte les Rolling Stones le 8 juin 1969. Il déclare vouloir former son propre groupe. Quelques jours plus tard, on annonce l'embauche du guitariste Mick Taylor (ex-John Mayall & The Bluesbreakers), juste à temps pour jouer à leur désormais célèbre concert gratuit à Hyde Park. C'est lui qui joue sur le 45 tours suivant, "Honky Tonk Women/You Can't Always Get What You Want", qui paraîtra un mois plus tard et atteindra le #1. Le 3 juillet, Brian Jones est retrouvé mort dans sa piscine. La version officielle parle d'une mort accidentelle. En décembre, les Stones lancent l'album #1 Let It Bleed contenant entre autres "Gimme Shelter" et "Midnight Rambler". Ils partent ensuite pour leur première tournée américaine depuis 1966.

 

En septembre 1970, un album en concert est lancé: Get Yer Ya-Yas Out. Il s'agit d'un enregistrement de l'année précédente au Madison Square Garden de New York et il atteindra le #1 des palmarès. Le but premier de cet album était de contrer le piratage qui commençait à apparaître. La tournée de 1969 a aussi amené le film Gimme Shelter. En 1971, comme leur contrat avec Decca est terminé, les Stones lancent leur propre étiquette: Rolling Stones Records. Le premier simple à en sortir est "Brown Sugar/Bitch", deux pièces qui continuent de repousser les barrières de la controverse par leurs textes. Ils font une tournée d'adieu en Angleterre, alors qu'ils se préparent à s'exiler en France à l'abri de l'impôt. En avril, l'album Sticky Fingers est lancé avec une pochette créée par Andy Warhol. Sur les pièces "Sister Morphine" et "Wild Horses", on sent une influence country qui vient de la nouvelle copine de Richards, Gram Parsons des Flying Burrito Brothers.

 

En avril 1972, le succès top 5 "Tumbling Dice" est le premier simple tiré de l'album double à venir Exile On Main Street, enregistré dans le sous-sol de la maison de Keith dans le sud de la France. Le groupe part en tournée aux États-Unis, tournée décrite comme le débarquement de Normandie par l'organisateur de tournée Pete Rudge. Les Stones jettent alors les bases de ce qui allait devenir le standard des méga-spectacles dans les stades. En août 1973, le simple "Angie" est lancé suivi de l'album Goats Head Soup, enregistré en Jamaïque. La tournée frappe l'Europe en incluant une spectaculaire présence au stade Wembley de Londres.

 

Le succès top 10 de juillet 1974 "It's Only Rock N' Roll" a vu le jour dans le studio de Ron Wood (de Faces) avec David Bowie comme choriste et Kenny Jones de Faces à la batterie. Il est paru sur l'album du même titre des Stones. En décembre 74, Mick Taylor décide de quitter les Rolling Stones pour entreprendre une carrière solo. Il serait remplacé au début de 75 par Ron Wood après de nombreuses spéculations. Wood avait déjà participé à une tournée avec les Stones dans le passé et Keith avoue qu'il a faillit lui demander de revenir de façon permanente dès le départ de Brian Jones. Parmi les candidats non retenus, on peut noter Jeff Beck, Peter Frampton et Rory Gallagher. L'album Black And Blue est lancé en avril 1976 et le simple "Fool To Cry" atteint le top 10.

 

En février 1977, Keith Richards et Anita Pallenberg se font prendre pour possession de drogue à Toronto, où les Stones enregistrent dans des clubs en prévision d'un album en concert. Love You Live, un album double, est lancé en octobre et contient en partie des pièces enregistrées à Toronto au El Mocambo et des pièces de la tournée précédente. En 1978, l'influence de la musique "dance" se fait sentir sur "Miss You", un des premiers 12 pouces. Il atteint le #1 aux USA et l'album Some Girls suit, un album qui devait originalement s'intituler "Some More Fast Numbers". Il s'agit de leur album le plus dur, certainement influencé par le mouvement punk. Une tournée américaine a encore lieu, mais cette fois-ci, la scène est un peu plus dépouillée, pour faire place à l'énergie brute.

 

En juin 1980, un nouveau simple et un nouvel album du même titre font leur apparition: Emotional Rescue. La chanson aux accents reggae atteint le top 10. En août 1981, le top 10 "Start Me Up" procure un nouveau succès au groupe avec l'album Tattoo You qui atteindra la première position et y demeurera pendant 9 semaines. L'album inclut aussi "Waiting On A Friend". La tournée qui suit demandera un équipement colossal avec des plates-formes hydrauliques et des peintures plus grandes que nature. En 1982, leur tournée se déplace en Europe incluant plusieurs soirs au stade Wembley de Londres. En juin, on lance Still Life, un enregistrement en concert de la portion américaine de la tournée.

 

En 1983, une entente de 28 millions de dollars est signée avec CBS pour 4 albums studio. En octobre, le simple "Undercover Of The Night" et son vidéoclip sèment la controverse, mais il atteint tout de même le top 10, comme l'album Undercover d'ailleurs. En février 1985, les Stones travaillent à leur prochain album, Dirty Works au studio Pathe-Marconi. Le premier extrait, "Harlem Shuffle", une reprise de 1964 de Bob & Earl est lancé en mars 86 et atteint le top 20. L'album suit et est dédié à Ian Stewart. Aucune tournée ne suit la parution de cet album.

 

Au début de 1989, les Rolling Stones sont élus au temple de la renommée du rock n' roll. Jagger, Richards, Wood et Taylor sont présents à la cérémonie. L'absence de Wyman fait courir la rumeur que Taylor le remplacera et que Wood passera à la basse. En juillet, une conférence de presse annonce la prochaine tournée et le prochain album du groupe intitulés Steel Wheels. L'album, écrit à la Barbade lors d'une retraite de 10 jours de Jagger et Richards, est lancé en août. Il est leur meilleur depuis près de 20 ans et il contient entre autres le succès "Mixed Emotions". Pour la tournée, leur première en 8 ans, la scène est la plus impressionnante à ce jour. Ils termineront la tournée américaine de 70 spectacles en décembre avant de partir pour le Japon où ils performeront pour la première fois. Ils donneront 10 spectacles à guichet fermé à Tokyo devant 50 000 personnes par soir. Pour l'Europe, Steel Wheels deviendra Urban Jungle, puisque les stades ne sont pas suffisamment imposants pour supporter l'équipement original. Ils vont au stade Wembley en juillet 90, avant d'y retourner en août à la fin de la tournée avec la résurrection du spectacle original de Steel Wheels. Au total pendant cette année, ils auront donné 115 spectacles devant 6 millions de personnes.

 

En novembre 1991, les Rolling Stones signent un nouveau contrat avec Virgin Records. En 92, le groupe prèfère prendre un peu de repos et certains de ses membres en profitent pour travailler des projets en solo. Bill Wyman prend alors la décision de quitter définitivement le groupe, même si Keith affirme avoir tout fait pour le retenir. En 1994, suite à une pré-production à la Barbade, les Stones se rendent à Dublin en Irlande pour enregistrer un nouvel album. Don Was est retenu comme co-réalisateur avec les Glimmer Twins. Le bassiste Darryl Jones et le claviériste Chuck Leavell sont appelés en renfort pour compléter le groupe. L'album Voodoo Lounge impressionne à sa sortie et la tournée débute en août à Washington, D.C.. Après les États-Unis, ils jouent au Canada, au Mexique, au Japon, en Amérique du Sud (pour la 1re fois) et en Extrême-Orient. En plus de jouer dans un grand nombre de stades à guichet fermé, ils trouvent le temps de recevoir le prix MTV Lifetime Achievement et un prix Billboard pour l'excellence artistique. Ils passent également à l'histoire le 10 novembre 1994 en devenant le premier groupe rock n' roll à diffuser un spectacle en direct sur l'internet. À la fin de l'année, l'album Voodoo Lounge dépasse la marque des 4 millions d'albums vendus et la tournée nord-américaine est inscrite au livre des records comme étant la plus populaire de l'histoire.

 

Au début de 1995, le groupe termine la tournée mondiale. À Montpellier, les gars sont rejoints sur scène par Bob Dylan pour interpréter son succès "Like A Rolling Stone". Les Stones l'enregistreront et le lanceront comme simple un peu plus tard. Toujours sur la route, ils trouvent quand même le temps de s'arrêter pour enregistrer des versions acoustiques de leurs classiques. Ces enregistrements sont regroupés sur l'album acoustique Stripped. Leur tournée se termine enfin à Rotterdam le 30 août avec la promesse que ce n'est pas la dernière tournée des Rolling Stones. Le groupe lance son deuxième site internet officiel et un premier CD-ROM, Voodoo Lounge.

 

En 1996, même si les Stones ne sont pas actifs, on les retrouve partout. Leur musique se retrouve dans les films Casino, Basquiat et The Fan. En 97, ils recommencent à travailler sur un nouvel album dans un studio de Los Angeles avec Don Was comme producteur exécutif et Kenneth "Babyface" Edmonds comme réalisateur. Les Dust Brothers s'occupent du mixage avec Danny Saber. Bridges To Babylon est lancé à l'automne. Un nouvel album en concert (No Security) voit le jour en novembre 1998 pour immortaliser la dernière tournée.

 

En 2002, même si le groupe n'a pas fait paraître de nouvel album depuis 1997, il se lance dans une nouvelle tournée pour commémorer son 40e anniversaire, une tournée qui allait se poursuivre en 2003. Trois spectacles différents sont montés pour cette tournée. Donc, dans certaines villes où il y a plus d'un spectacle, on a droit à des spectacles différents.

 

Les Rolling Stones mettent sur le marché en 2002 leur compilation ultime: Forty Licks. Il s'agit d'un album double contenant les 36 plus grands succès du groupe en plus de 4 nouvelles pièces, dont le succès "Don't Stop". Il s'agit d'une pièce de collection indispensable à tout fan du groupe.

 

En 2007, les Rolling Stones fêtent leur 45e anniversaire d'existence et demeurent bien actifs.


Richard Dion

Mick Jagger - Keith Richards - Brian Jones - Mick Taylor - Ron Wood - Bill Wyman - Charlie Watts

 

 

Achetez votre musique sur CD Universe, dont vos CD des Rolling Stones

 

 

 

     

 

Musicomania.ca - Votre guide musique !

Copyright © 2003-2015, Musicomania.ca. Tous droits réservés. Courriel